lundi 8 février 2016

Les apprentissages cognitifs, affectifs et sociaux des jeux vidéo



Pendant des années les psychologues se sont intéressés aux effets négatifs des jeux vidéo sur le développement des enfants et le comportement des individus. Pourtant, les résultats de cinquante années de recherche sont faibles. Nous savons que les jeux vidéo violents sont liés à davantage de pensées, d'émotions et de comportements agressifs que les jeux vidéo non violents. Mais la recherche à également montré que la taille de l'effet de ces jeux est faible. Pour donner un ordre de comparaison, il a été évalué que les effets des jeux vidéo sont comparables à ceux d'un dessin animé comme Bip Bip et Coyote.

Depuis une dizaine d'années, la recherche s'est attaquée à d'autres questions. Pourquoi les jeux vidéo sont ils l'objet de tant de passions ? Que vivent les joueurs dans leurs parties ? Qu’apprend t on avec et autour des jeux vidéo ? Ces questions se sont révélées être bien meilleures que celles sur la dangerosité des jeux vidéo. Elles ont donnée des résultats de recherche et ouverte la porte à des applications prometteuses dans les domaine de la santé et de la formation

Les jeux vidéo ont été associés à des apprentissages dans les domaines cognitifs, affectifs et sociaux. La cognitif concerne la manière dont les individus traitent l'information et produisent de la connaissance. C'est un processus qui part de la perception d'une information à un comportement final en passant par son stockage en mémoire (mémoire de travail et où épisodique) et à son traitement. Toutes ces étapes sont positivement affectés par la pratique des jeux vidéo. Les joueurs de jeu vidéo ont une meilleure perception de meilleurs capacités à manipuler les images mentales, de meilleurs capacités dans le domaine de la poursuive visuelle que les non-joueurs. Il a aussi été montré de meilleures capacités à résoudre les problèmes et une plus grande créativité chez les joueurs de jeu vidéo

Les jeux vidéo excellent à apporter aux joueurs des émotions fortes. Celles ci sont transmises par des histoires dramatiques ou de manière symbolique. Participer à l'évasion de Thrall, le futur leader Orc de la Horde dans World of Warcraft est un grand moment d'émotion. Le jeu Tetris ne comporte aucune narration mais réussir à effacer un tableau particulièrement difficile peut procurer des émotions extraordinaire. Il est également possible de vivre des émotions difficiles avec un jeu. La joie ou le fiero sont alors remplacés par l'anxiété, la colère ou la dépression. Les effets de ces émotions dépendent alors de la manière dont elles vont être intégrées par le joueur. D'une manière générale, être dans le cercle magique du jeu permet de faire le travail d'intégration nécessaire.




Jouer contre la machine est plaisant mais seul le jeu contre d'autres êtres humains est passionnant. Les parties multijoueurs transforment les jeux vidéo en espaces sociaux ou tout le spectre des relations peut être vécu. La solidarité, la camaraderie, le partage d'expérience, mais aussi la trahison, l'agression sont rencontrés dans les parties de jeux vidéo. Ma vie sociale est i composant majeur de l'expérience vidéo ludique. Les joueurs se retrouvent dans des clans ou des guildes. Ils partagent leurs expériences sur les forums de discussion. Ils construisent collectivement les connaissances dont ils ont besoin. Le jeu de cartes Hearthstone-heroes-of-warcraft est un bon exemple de ce partage d'expérience. Les joueurs partagent sur des forums les decks qui reçoivent des votes de la communauté. Les meilleurs decks sont ainsi facilement repérables. Cela est précieux car la méta du jeu évolue constamment. Il est donc utile de bénéficier du dernier retour d'expérience




Les connaissances acquises sur les processus d'apprentissage engagés dans les jeux ont conduit à de nouvelles applications dans les domaines de la santé et du travail. Ces applications méritent un traitement à part tant elles sont nombreuses. Sans entrer dans les détails, il a été montré que jouer à Tetris après un événement traumatique réduisait la probabilité de fixer des images traumatiques de l'évènement. Dans le domaine de la formation, l'utilisation des mécanismes des jeux vidéo facilite la mémorisation et les apprentissages





Les jeux vidéo sont des média complexes. Ils sont à la fois des récits, des règles manipulables par le joueur et des contextes sociaux. Les apprentissages qui y sont fait concernent les domaines cognitifs, affectifs et sociaux. La meilleure compréhension de ces apprentissages a permis des applications dans les domaines de la santé et de la formation professionnelle.

jeudi 4 février 2016

Faites de vos enfants des maîtres du temps avec les jeux vidéo


Beaucoup de parents font des jeux vidéo des occasions de conflits avec leurs enfants alors qu’il est possible d’en faire des occasions de développement personnel. Il est vrai qu’avec un temps moyen quotidien de 7 heures 38 minutes (Source : Kaiser Foundation, 2010), le temps passé auprès des écrans peut causer des difficultés tout simplement parce qu’il peut empiéter sur d’autres activités nécessaires à l’enfant. Il peut alors être facile de blâmer les jeux vidéo pour leurs plaisir. Mais le même reproche pourrait être fait aux livres pour un enfant qui se passionne pour la lecture. 

La question est moins celle de l’attrait des jeux vidéo que celle de la gestion des temps de travail et de plaisir. Pour les parents, le moyen le plus efficace d’obtenir de leurs enfants est sans doute de leur montrer l’exemple. Les enfants sont très peu sensibles aux grand discours, mais il ont tendance a se baser sur le comportement de leurs parents pour régler leurs propres . Ainsi, si les parents se montrent capables d’abandonner Facebook ou leur jeu vidéo favori pour répondre à leurs enfants, jouer avec eux, ou tout simplement s'acquitter de leurs taches quotidiennes, les enfant apprendront par cet exemple qu’il est possible de quitter une activité plaisante et comment s’organiser pour se donner le temps de jouer et de travailler. 

Les psychologues appellent modelling le processus d’apprentissage social qui permet aux enfants d’apprendre par imitation ou identification. Cet apprentissage peut être donné aux enfant de plusieurs manières

  • Jouez aux jeux vidéo avec les enfants en allouant un temps de jeu. “j’ai 20 minutes de temps libre, et si l’on faisait une partie de Dance Dance Revolution ?”. A la fin du temps de jeu, arrêtez de jouer en disant aux enfant à quel point la partie était amusante. 
  • Lorsque la partie est terminée, donnez rendez vous aux enfants pour une autre partie et tenez votre engagement. Les enfants apprendront ainsi que les rendez-vous pris sont tenus et 
  • Il peut être intéressant de choisir des jeux vidéo ou le temps est un élément décisif. Des jeux comme Plant vs Zombie ou Dungeon Defender qui demandent au joueur de hierarchiser ses actions en fonction du temps permettent de faire des apprentissages dans ces domaines
  • préparez les futures sessions de jeu en utilisant un calendrier. Le banal calendrier de la Poste peut rendre d’inestimables services, mais pourquoi ne pas en profiter pour apprendre aussi aux enfants à utiliser un calendrier en ligne ? Utilisez Google Calendar ou un calendrier comme http://www.cozi.com/ pour préparer les futures parteies
  • Les apprentissages ne se font jamais magiquement. Il ne sont véritablement effectifs que lorsque l’enfant prend conscience de ce que le nouvel apprentissage lui apporte. Aussi, il est important de souligner cet aspect aux enfants : “Nous avions prévu la semaine dernier une partie de Guitar Hero. C’est l’heure. Qui lance la partie ?”
  • Le temps est la clé. N'attendez pas que votre enfant soit adolescent pour tenter de lui apprendre a gérer son temps. Plus les enfants sont jeunes, plus ils ont tendance à modeler leurs attitudes sur l'exemple de leurs parents. Soyez donc dès le départ un bon modèle.

jeudi 21 janvier 2016

Les psychopathes de cinéma sont de plus en plus réalistes


Une étude publiée dans le Journal of Forensic Science s’est intéressée à la manière dont le cinéma présente les psychopathes. Une liste de 400 films (1915-2010) a permis de recenser 126 psychopathes (21 femmes, et 105 hommes). Pour les auteurs, le psychopathe au cinéma devient de plus en plus réaliste même si d’une façon générale le cinéma prend de larges libertés avec la psychiatrie

La psychopathie est définie par  la grandiosité,  le manque d’empathie, l’impulsivité, la manipulation et la faible capacité à éprouve de la culpablité. Elle peut être associée à de la violence physique mais tous les psychopathes ne sont pas violents.

L'utilisation de psychopathes au cinéma sert  à construire une ambiance dramatique.  Anton Chiguh dans No Country for Old Men (2007)  est un psychopathe très inquiétant. C’est un tueur de sang froid, d’une détermination sans faille et brutal. Il n’a aucune empathie pour ses victime, est étranger à la honte ou la culpabilité ou même à une quelconque émotion humaine
A l’opposé ,  Gordon Gekko du film Wall Street (1987) est parfaitement adapté à son environnement. C’est un manipulateur né qui ne reconnait à l’autre qu’une seule place : celle de servir ses désirs. Au cinéma, ce type de psychopathe est de plus en plus souvent représenté.

On trouve également dans quelques films des psychiatres qui sont aussi des criminels et des psychopathes. Hannibal Lecter en est l’exemple type, que ce soit au cinéma ou dans la série. Il utilise sa grande intelligence et sa séduction pour manipuler, blesser psychiquement et tuer quand il le peut ses victimes.




L’étude conclut que les psychopathes réalistes sont rares au cinéma. Ils restent cependant intéressants car ils peuvent être utilisés pour l’enseignement de la psychiatrie.

L’augmentation du nombre de psychopathes au cinéma dit également quelque chose des changements actuels de notre société, de nos craintes de voir que l’empathie ne soit totalement détruite, mais aussi de notre fascination devant la toute puissance portée par les psychopathes


REFERENCES


Leistedt, S. J. and Linkowski, P. (2014), Psychopathy and the Cinema: Fact or Fiction?. J Forensic Sci, 59: 167–174. doi:10.1111/1556-4029.12359

Babiak, P., Neumann, C. S., & Hare, R. D. (2010). Corporate psychopathy: Talking the walk. Behavioral Sciences & the Law, 28(2), 174-193.

Un souvenir d'enfance de l'arrière petite fille de Sigmund Freud


Emma Freud est l’arrière petite fille de Sigmund Freud, l'inventeur de la psychanalyse. Son père Clement Freud est le fils de Ernst Freud ainsi que le frère du peintre Lucian Freud. Elle porte le même prénom qu’une patiente de Freud, Emma Eckstein. Pourtant, dans sa famille, Sigmund Freud était un parfait inconnu. Son nom n'était jamais mentionné et aucun de ses livres n'était dans la bibliothèque familiale 

Emma Freud a livré dans un article publié dans The Telegraph un souvenir intéressant à propos de son célèbre aïeul. 

Un jour après l'école, sa grand sœur interroge leur père 

- Qui était ce Sigmund Freud ? Le professeur en a parlé aujourd'hui 

- Ah ! répondît le père. C'est embarrassant. Il était ton arrière grand père et était connu parce qu'il avait inventé la chasse d'eau. Si quelqu'un t'en parle encore, change de conversation


Pour les Britanniques, la chasse d’eau et la neuvième plus grande invention de tous les temps. Alors, faire de Sigmund Freud l’inventeur de la chasse d’eau est peut-être une reconnaissance.


mercredi 20 janvier 2016

9 façons d'aider les jeux vidéo a rendre votre enfant ENCORE plus intelligent




Les jeux vidéo sont des mondes extraordinaires mais ils ne donnent vraiment le meilleur de ce qu’ils ont aux enfants lorsque ils sont assistés par les parents. Voici 9 manières d’aider les jeux vidéo à rendre votre enfant encore plus intelligent


  • La résolution de problèmes
les jeux vidéo sont des énigmes à déchiffrer. Le joueur doit se représenter les données du problèmes, examiner les moyens qui sont à sa dispositions, établir une stratégie, l’exécuter et en évaluer les résultats. Chaque étape a ses propres pièges et certains joueurs y sont plus sensibles que d’autres. Certains joueurs ne prennent pas le temps d’examiner le problème auxquels ils sont confrontés. D’autres ne savent pas construire ou évaluer une stratégie.


Comme parent, le travail à effectuer est de s’assurer que l’enfant suit convenablement les étapes de la résolution de problèmes. Il n’y a pas besoin d’être psychologue. Il suffit de se rappeler ce que les enseignants rappellent : lire l’énoncé, se référer au cours, et vérifier ce que l’on a écrit .Il peut être utile d’assister l’enfant en lui pointant les éléments qu’il ne prend pas en compte. cela peut être un bonus qui clignote sur l’écran ou une indication donnée dans le jeu et que l’enfant n’a pas vraiment pris le temps de lire


  • L’expression de soi
De nombreux jeux vidéo passent par la création de personnages. La série des SIMs est basée sur ce principe. Le joueur crée un Sim ou plusieurs en modifiant quelques caractéristiques comme la forme du visage, la couleur des cheveux ou la taille. Cet aspect est présent dans tous les jeux de rôle mais on le retrouve aussi dans le choix des personnages dans Mario Kart. D’une façon générale, à chaque fois que le joueur doit faire un choix pour se représenter dans l’espace de jeu, il y met nécessairement une part de lui-même

Les parents peuvent encourager l'expression de soi en autorisant toutes les identités que l'enfant voudra bien se créer. A cette bienveillance par rapport aux productions de l'enfant, il faut ajouter une autre attitude. Il est important que les parents encouragent la création de récits : quelle est l'histoire du personnage ? D'où vient-il ? Que lui est il arrivé pour qu'il soit ainsi ? Quels sont ses amis ? sa famille ? A t il des adversaires ? des ennemis ?

  • Une porte ouverte sur l’histoire et la culture
Je l’ai appris dans les jeux vidéo” est une phrase que l’on entend de plus en plus souvent. Appris quoi ? Des notions de géographie ou d’histoire. Ou ce que l’on entend par “culture générale” c’est a dire l’ensemble des connaissances que l’on attend d’une personne. Pour transmettre des connaissances, les jeux vidéo s’appuient sur ce que les psychologues appellent l’apprentissage situé. L’information donnée dans un jeu vidéo a immédiatement un sens parce qu’elle située dans un contexte. L’affichage des caractéristiques balistiques des armes de Call Of Duty prend par exemple immédiatement sens une fois que la partie commence


Le travail des parents est ici d’encourager la curiosité des enfants. Celle ci est le meilleur moteur pour faire des apprentissages. Si un enfant s’intéresse aux armes de Call Of Duty, il est possible de le pousser vers l’histoire des armes. Les équations cinétiques des balles interesseront les plus matheux. Les parties de Âge of Mythologie permettent de parler du développement des civilisation et des différents régimes politiques. L’idée générale est d’aider l’enfant a faire des liens entre ses expériences de jeu et ce qu’il peut apprendre par ailleurs à l’école, par ses lectures et par ses discussions avec ses parents


  • les relations sociales
Un jeu vidéo est un espace social. Les enfants y jouent avec leurs amis, qu’il s’agisse des amis du collège ou du lycée ou d’amis 100% en ligne.Le jeu vidéo poursuit le travail du jeu des premières années. Vers 4-5 ans, les enfants commencent véritablement à jouer ensemble. Ils apprennent à faire avec le caractère des uns et des autres, a mettre un moment leurs désirs et leurs intérets en sourdine, et à se plier à une règle commune. Les jeux vidéo sont un espace qui structure les relations entre les joueurs : certains comportements sont strictement interdits, d’autres tolérés, d’autres encore sont discutables.

De la même manière que les parents font la police dans les bac à sable, ils doivent s’assurer que tout se passe pour le mieux pour leur enfant lorsque celui ci joue sur Internet. il ne s’agit pas d’éviter à l’enfant tout conflit, mais de s’assurer qu’il a les compétences et les connaissances pour gérer les conflits lorsque ceux-ci se passent dans un jeu vidéo.


  • La pratique sportive
Alors qu’on se représente souvent les gamers comme des couch potatoes affalés sur le canapé du salon, la pratique des jeux vidéo n’est pas opposée a celle des sports. Jouer a NBA2K ou Tony Hanks donne envie d’aller jouer sur le playground le plus proche.

Ce sont souvent les parents qui empechent la pratique sportive des enfants. Les raisons sont principalement le manque de temps et les craintes à propos de la sécurité.

  • Soutenir la saine compétition
Gagner est l’objectif le plus fréquent des jeux vidéo. Les parties de jeu vidéo sont des arènes dans lesquelles les enfants mettent en jeu leurs statuts sociaux et leurs besoins de reconnaissance. Qui est le plus fort à Mario Kart ? Qui connait le mieux l’univers des Pokémons. Dans le peuple des petites personnes, ces titres donnent une reconnaissance bien plus grande que d’être le premier de la classe.

Le désir de briller est à soutenir chez les enfants. Gagner renforce l’estime de soi parce que ce sont les compétences de l’enfant qui lui ont permis de vaincre. Pour gagner, l’enfant a besoin de se projeter au long terme et de construire des stratégies efficaces.Souvent, le désir d’être le meilleur le conduit à effectuer des recherches sur Internet. Cependant, les parents doivent aussi veiller à ce que ce désir n’éclipse pas tous les autres. Il faut aussi veiller à ce que ce désir ne conduise pas l’enfant à vouloir écraser ses compétiteurs. Le fair play est ici le maitre mot.



  • Un leader pour les diriger tous
Les parties multijoueurs nécessitent une coordination sans faille des joueurs. Chaque équipe augmente ses probabilité de victoire si elle est efficacement dirigée par un leader. Pour certains enfants, les jeux vidéo leur permettent d’exercer le même leadership qu’ils exercent ailleurs. Pour d’autres, c’est la seule possibilité de goûter aux joies et aux responsabilité du leadership.

Les parents peuvent la prise de responsabilité de leur enfants en l’engageant à créer sa guilde ou son clan dans son jeu vidéo favori. La compétition entre les groupes est souvent rude. L’enfant aura donc besoin d’être accompagné et soutenu car avoir une guilde avec un seule membre est très déprimant. La création d’une guilde familiale est une bonne solution. Les enfants d’une même famille peuvent s’y retrouver avec quelques adultes pour partager quelques parties.



  • Un jeu pour apprendre aux autres
La meilleure façon d’apprendre quelque chose est sans doute de l’enseigner aux autres. C’est ce que font les enfants en jouant en général et en jouant aux jeux vidéo en particulier. Dans les jeux vidéo, les apprentissages se font souvent par vicariance. Un enfant observe un joueur et effectue ensuite les même mouvements. Les apprentissages passent aussi par la transmission orale. Dans ce cas, un enfant prend la place de l'instructeur et guide son élève par ses


Les parents peuvent facilement s’installer dans le fauteuil de l’élève et apprendre de leur enfant. Qu’ils apprennent réellement à jouer n’est pas l’important. Ils doivent plutot soutenir l’enfant pour qu’il puisse donner les bonnes instructions. Ils peuvent aussi noter la manière dont l’enfant s’installe dans le rôle de professeur. Lorsque les instructions de l’enfant sont données respectueusement, les parents peuvent se féliciter. Au contraire, un enfant qui se transforme en professeur sadique, moqueur ou trop impatient est un enfant qui a intégré les instructions éducatives d’une manière bien trop rigide


  • Jouer ensemble
L’essence du jeu vidéo est de jouer avec. Même au siècle dernier, lorsque les jeux vidéo se présentaient sous la forme de bornes d’arcade, le frisson du jeu n’était pas complet si la phrase A NEW PLAYER HAS ENTERED THE GAME ne s’affichait pas. Aujoud’hui, avec l’Internet, jouer avec d’autres est encore plus facile. Mais le sel du jeu vidéo est véritablement donné lorsqu’il est joué en famille.


Jouer avec les enfants est à la fois un plaisir et une instruction. C’est tout d’abord un plaisir parce que jouer est quelque chose d’incroyablement amusant. Le temps du jeu, chacun peut être soi ou le soi qu’il aimerait être ou encore se prêter a être le soi que l’autre voudrait que l’on soi. C’est un moment de détente et d’émotions partagées avec les enfants. Pour un psychologue, une famille qui prend le temps de jouer ensemble est une famille qui va plutot bien. Les jeux vidéo font partie des 1001 façon de jouer en famille.. Certains courent dans les plaines d’Azeroth avec leurs enfants. D’autres jouent à Clash of Clan. D’autres encore passent quelques dizaines de minutes à jouer à Guitar Hero… Dans les jeux, parents et enfants tirent quelques enseignements puisque chacun s’y révêle authentiquement. Il est alors possible de découvrir que l’adulte qui a de grand discours sur le fair play est aussi mauvais joueur que son fils ou que l’enfant timide est incroyablement pugnace dans une partie. A partir de là, il est facile de tirer quelques grandes directions éducatives


mardi 19 janvier 2016

9 émulateurs Android de consoles



J'utilise régulièrement les jeux vidéo dans le cadre de psychothérapies avec les enfants. La gestion du matériel pose cependant quelques problèmes. Il faut en effet jongler avec les fils pour brancher la bonne console, chercher les jeux, craindre pour l'intégrité des CD lorsque les enfants les manipulent etc. Pour tous ces problèmes, il existe une solution : l'émulation.

Un émulateur est un programme qui tente de reproduire le fonctionnement d'une autre machine. Concrètement, cela veut dire qu'il est possible de faire fonctionner des jeux faits pour une console Sega ou une PSP sur un téléphone ou une tablette Android


  1. RetroArch est l’Emulateur. Il permet de jouer a des jeux de différentes consoles de l’Atari a la Playstation. Une fois installé, il est possible de télécharger les programmes des consoles Atari, NES, Super Nintendo, Sega, Game Boy Advance et Playsation
  2. MD.Emu (Sega, CD et Master System) est plus spécifiquement consacrré à la Sega. Si vous voulez retrouver les sensations d’un jeu sur la Master System, c’est l’émulateur à installer. 
  3. Snes9x (Super Ninitendo) est plus particulièrement orienté vers les jeux SNES. Il satisfaira tous les joueurs pour qui la petite musique de Mario Bros est une madeleine de Proust.
  4. Mupen64 (Nintendo 64) La Nintendo 64 se retrouve a la maison sur les téléphones Android avec cet émulateur.
  5. My Boy! est un émulateur pour le Game Boy Advance. Il est possible de jouer en multi en utilisant le Wi-Fi ou le Bluetooth.
  6. DraStic DS Emulator est un émulateur de DS. Il est gratuit si l’on se contente de 30 minutes de jeu. La version pro permet de débloquer cette limitation. Il est en possible de jouer en multijoueur en utilisant le Wi-Fi.
  7. ePSX est un émulateur de Playstation. Il est payant (2.99 dollars).
  8. PPSSPP est un émulateur de la PSP.
  9. Avec MAME4droid, on entre dans le domaine des Oldies but Goldies. L’émulateur permet de retrouver les jeux des bornes d’arcade

Les ROMs des jeux peuvent se trouver sur Archive.org. Il existe aussi des sites dédiés comme CoolROM. Dans tous les cas, souvenez vous qu’il est interdit de télécharger une ROM si vous ne possédez pas le jeu. 

Les jeux vidéo sont des problèmes à résoudre




Beaucoup de personnes voient des des jeux vidéo des problèmes. Ils seraient sans doute surpris de découvrir à quel point ils ont raison. Les jeux vidéo sont des problèmes à résoudre. Un des grands plaisirs du jeu vidéo est de se confronter à un problème difficile et de le résoudre.

C’est grandement réduire la complexité des jeux vidéo que de les réduire à des explosions, des effets pyrotechniques et des scènes très chargées émotionnellement. chargées. Les jeux vidéo confrontent souvent à des éprouvés de tristesse très vif lorsque un des personnages meurt. Dans Call of Duty : MW3, la mort de Soap est un aggravé par le fait que le joueur a investi beaucoup d’énergie pour sauver son compagnon d’arme et qu’en une seconde ses efforts sont réduits à néant. . Ce type de roller-coaster émotionnel est un des attraits des jeux vidéo mais il n’est pas le seul. Car avant d’en arriver là, le joueur doit résoudre une succession d’énigmes. En d’autres termes, les jeux vidéo sont une manière élégante de présenter des problèmes complexes à résoudre. 


En psychologie, on appelle résolution de problème le processus par lequel des personnes explorent, analysent et résolvent des problèmes. Le processus court des premières étapes de la prise de connaissance du problème jusqu’à eurêka final. Il inclut la découverte du problème, la décision de le résoudre, sa compréhension, la recherche des options, et les actions prises effectivement. Toutes ces étapes sont importantes pour qu’une solution au problème puisse véritablement être trouvée



Les algorithmes, l'heuristique, les essai-erreur et l'insight sont les stratégies communément utilisées pour résoudre un problème

Un algorithme est un procédure pas à pas qui produit un résultat attendu. L'utilisation d’une formule mathématique est un bon exemple de résolution de problème par un algorithme. Ce n’est cependant pas toujours la meilleure approche principalement parce qu’elle est couteuse en temps

L’heuristique est une stratégie qui permet de simplifier les problèmes complexes et de réduire le l’ensemble des possible à une quantité plus facilement gérable. L’heuristique est une démarche qui procède par tâtonnements. Elle pose des hypothèses provisoire et les évalue. Elle aide à se représenter des idées et les relations entre les idées.  


 L’approche par essai-erreur consiste a essayer un nombre important de solution et de sélectionner celles qui fonctionnent. Cette approche est une bonne option si le problème a un nombre de solution limité. 


Dans certains cas, la solution apparaît soudainement. L’insight est possible lorsque la personne reconnait que le prioblème est similaire à d’autres problémes déjà résolus. Contrairement aux autres stratégies, l’insight n’est pas sous le controle de la pensée consciente et volontaire.

  • La résolution de problèmes dans les jeux vidéo
Les jeux de Stratégie en Temps Réel (STR) se prêtent bien à l’algorithmie. Classiquement, au début d’une partie de STR le joueur dispose de quelques unités civiles et d’un scout. Un bon départ peut être décrit par les procédures suivantes : 1) construire trois fermes; construire une caserne; explorer avec le scout; 2) quand les fermes sont construites, a) affecter les personnes aux fermes; produire 3 soldats. L’idée est de progresser rapidement pour mettre sur pied une armée qui attaquera le camp ennemi dès qu’il sera repéré par le scout. De tels algorithmes peuvent être mis en place par l’intelligence collective des joueurs. Sur les champs de bataille de World of Warcraft , les joueurs organisent leurs attaques en fonction de tels algorithmes qui ont été appris par l’observation ou la lecture des forums de discussion. 

Toute la démarche du joueur vise à chercher et trouver . Ou est le passage ? vers quelle direction aller ? Quelle unité produire ? Parer ou Frapper ? Les feedbacks rapides donnés par les jeux vidéo en font un espace particulièrement adaptée a l’heuristique. Les bonnes solutions sont récompensées et les mauvaises solutions pénalisent le joueur. La mémorisation des solutions est favorisée à deux reprises. Tout d’abord, le faible délai entre la solution testée et le résultat favorise son maintien dans la Mémoire à Court Terme. Ensuite, le fait que les actions aient immédiatement une signification et qu’elles soient intégrées dans un univers narratif favorise son passage dans la Mémoire Episodique. 

La stratégie par essai-erreur est souvent utilisée en début de partie lorsque le joueur prend en main le personnage-joué. On observe alors souvent le joueur tester différents boutons et observer leurs effets sur l’écran. Pour un joueur expérimenté, cette phase est très rapide puisqu’il s’agit juste de se mettre en mémoire les fonctions des différents boutons. Pour un joueur débutant, cette stratégie peut être un peu plus longue. L’essai-erreur est aussi utilisé lorsque le joueur est bloqué dans une situation difficile. Le cycle mort-recharge de la sauvegarde permet alors de tester différentes solutions. Cette stratégie est très efficace pour trouver de nouvelles solutions. En ce sens, elle est liée à la créativité.


Les moments d’insight sont fréquents dans les jeux vidéo. Les joueurs sont alors comme Archimede dans sa baignoire. Après avoir tourné le problème dans tous les sens et échoué mille fois ils s’écrient “Eureka !”. Évidement ! Il fallait prendre cette direction ou utiliser cet objet. L’observation d’un joueur permet également de comprendre un tour de main qui était resté jusque là obscur. Parfois, les parties de jeu vidéo apportent des lumières sur l’Histoire qui est alors comprise sous un jour qui est rarement apporté par les manuels scolaires. Entendre un char russe T-70 ou une mitrailleuse MG-42 dans Battlefield 1942 donne un insight plein d’émotions de qu’ont été les horreurs de Kursk et du D-Day