dimanche 1 août 2010

Derriere les blogues - Kidipsy

image

Troisième blogue féminin de la blogosphère psy* francophone, Kidipsy est aussi le seul qui affiche le nom de sa propriétaire dès les en-têtes. Cécile Bruntz fait part de des réflexions que lui inspirent son travail. L’écriture y est à la fois légère et retenue ce qui ne l’epèche pas de réussir à faire partager des moments du travail du psychologue.

Si le travail du psychologue avec les enfants et leurs familles vous intéresse, Kidipsy est pour vous.

 

 

Comment êtes vous devenu bloggeuse ?
Le blogue est venu à l'occasion d'une évolution professionnelle puisqu'après 6 années de travail en institution, j'ai franchi un cap en m'installant en libéral. Aujourd'hui je partage mon temps entre un I.M.E. et pratique en cabinet. A l'époque, plusieurs personnes m'ont suggéré de tenir un blogue ce qui a suscité ma curiosité. En lisant d'autres blogs de psy, j'ai apprécié le côté très humain qui s'en dégageait tout en gardant valeur informative et  pertinence sur la pratique du psychologue. J'ai eu envie d'apporter ma pierre à cet édifice.


Quel est le but de votre blogue ?
A l'origine, les personnes qui m'ont conseillé de tenir un blogue pensaient en terme de présence sur le net, ils y voyaient un moyen supplémentaire de me trouver. C'est probablement en partie vrai, mais très vite le blogue a pris une tournure différente pour moi. Au fil de l'écriture, le blogue m'a rappelé que dès l'époque de mon 3ème cycle de psychologie j'avais besoin d'écrire, questionner la pratique, poser mes idées et hypothèses, lier clinique et théorie. Le blogue était un support idéal pour diffuser mes idées sur des questions de psychologie qui sont liées de près ou de loin à ma pratique. Et parfois elles ne sont absolument pas liées au métier mais à des questions plus larges.
Les échanges avec les lecteurs, collègues et visiteurs de passage qui commencent à être récurrents et fréquents n'ont fait que me confirmer la pertinence de tenir un blogue pour un professionnel.

Comment est venu le nom du blogue ?
C'est une question que l'on m'a souvent posé car les gens soupçonnent un jeu de mots dans le nom de mon blogue. Et ils ont raison! C'est autour d'un café en discutant avec mon compagnon de l'idée de monter mon blogue qu'un brainstorming hilarant nous conduit sur Kidipsy, un blog consacré à la psychologie de l'enfant (sa vocation initiale). Mais aussi ''qui dit psy, dit mon blogue'' mais ça c'était avant de découvrir les blogues antérieurs au mien.Voilà pour la petite histoire.

Etes vous aussi sur Twitter ou d’autres plates formes sociales ? Comment ces comptes interagissent avec le blogue ?
N'étant pas une geekette par nature le blogue était déjà un grand pas, je ne me suis pas encore penchée sérieusement sur les plates formes sociales. Ceci dit à force de voir mon entourage les utiliser de façon personnelle comme professionnelle, je songe de plus en plus à m'y plonger. C'est une question que je vais creuser.

Comment est ce que le blogue affecte votre travail ?
La réflexion et la veille menée autour du blogue, puis l'écriture des articles sont chronophages mais au fond tout cela enrichit ma pratique. Un autre effet, inattendu celui-là, est lié au fait qu'un patient qui a lu le blogue avant de venir consulter va être plus rapidement dans une relation de confiance ce qui est bénéfique pour le travail de thérapie. C'est probablement lié au fait qu'il a choisi son thérapeute plus ou moins en sachant quel type de personne il allait trouver, si on postule que les écrits reflètent bien la personne.

Quel matériel utilisez vous pour bloguer ? Quelle plate forme / CMS avez vous choisi et pourquoi ?
Comme je le disais plus haut, n'étant pas une geekette j'ai choisi une solution clé en main qui me permettait de me concentrer sur l'écriture et la qualité du contenu. J'ai donc commencé sur la plate forme overblog qui est assez simple et permet de s'affranchir des aspects les plus techniques. Néanmoins, entre temps j'ai participé à la rédaction du portail Autisme Infantile qui tourne sous wordpress. Cela m'a permis de démystifier en partie les aspects techniques et peut-être que je passerai plus facilement sur ce type de plateforme.

Quels blogues lisez vous régulièrement ?
Au fil du temps, je me suis constituée une liste de mes blogs préférés. Parmi eux, il y a des blogs de collègues psychologues que j'ai connu au moment où j'ai lancé le mien : blog de psy, le blog du spykologue. J'ai découvert récemment ton blog psychologik qui rejoins d'ailleurs ma liste sans plus tarder. J'apprécie beaucoup de lire des blogs d'autres professionnels de santé: dix lunes, desperate orthophoniste, un infirmier dans la ville.
Comme je m'intéresse aux questions de parents, je lis aussi des blogs de parents avec une nette préférence pour ceux qui ont un ton humoristique ou décalé comme le blog de la poule pondeuse, le blog des mauvaises mères et le blog d'e-zabel une maman parisienne pas parfaite.


Comment vient l’inspiration pour les nouveaux billets ?
Les mystères de l'inspiration! Tout participe un peu, des situations croisées ici ou là, des lectures, une information. Quand ça m'interpelle je prends toujours la peine d'y réfléchir. Pour autant tout ne devient pas article du blogue.


Avez vous des contraintes d’écriture ?
Ma contrainte majeure: ne jamais écrire des histoires, ou de cas de patients car mon blog n'est pas anonyme. Si un cas m'inspire un article cela sera plus sur une problématique générale, un questionnement qui a été évoqué.
Ma “ligne éditoriale” est aussi une contrainte que j'essaie d'assouplir. A l'origine je voulais une orientation quasi-exclusive sur la psychologie de l'enfant, mais avec le temps j'ai envie de me laisser plus de libertés.


Quelques conseils à un blogueur débutant ?
Si j'avais quelques conseils à donner, ça serait ceux qu'on m'a donné quand je me suis lancée dans cette aventure. Prendre du plaisir à écrire, ne pas se forcer à écrire tous les jours ou quand on n'a rien à dire. Donner un point de vue personnel est à mon avis primordial.
Commenter les autres blogs pour aller à la rencontre de leurs auteurs et s'enrichir de leurs points de vue, confronter sa pensée. Répondre le plus possible aux lecteurs qui laissent des commentaires sur votre blogue.


Quelle question ai je oublié ?
Alors vous-êtes partant pour la 1ère conférence-débat des psychologues blogueurs?