samedi 29 octobre 2011

L’immersion est une affaire de névrose

La capacité à s’immerger dans une film, de vivre intensément scènes, d’être connecté émotionnellement aux personnages est liée au névrosisme. Le névrosisme est une des cinq composantes de la personnalité. Elle correspond à la tendance à éprouver facilement des émotions. Les personnes présentant ce trait sont facilement anxieuses ou déprimées et vivent intensément la frustration.
La recherche menée par Weibel, Wissmath et Stricker montre que les personnes qui ont un score élevé sur la composante névrosime ont davantage tendance à s’immerger dans le film que les autres. Le contenu des scènes a peu d'importance. Les scènes tristes ou effrayantes produisent moins de plaisir chez les personnes qui ont un score élevé en stabilité émotionnel tandis que les scènes amusantes sont vécues avec davantage de plaisir.

pdf-file-logo-icon (1)Weibel, D., Wissmath, B., & Stricker, D. (2011). The influence of neuroticism on spatial presence and enjoyment in films Personality and Individual Differences, 51 (7), 866-869 DOI:10.1016/j.paid.2011.07.011