lundi 24 août 2015

Psychologie du héros




Les média présentent régulièrement comme des héros des personnes dont les actes extraordinaires ont permis de sauver des vies. Les personnes sont par ailleurs souvent présentées comme des personnes ordinaires qui rien ne prédisposait a jouer à tel rôle. Mais qu'est-ce-qu'un héros ?


Pour les psychologues, un héros est une une personne dont les actes volontaires sont faits pour venir en aide à une autre personne ou pour servir une cause. Ces actes sont désintéressés et impliquent un risque physique ou moral.

Récemment, Julian Assange et Edward SNOWDEN ont été présentés comme des héros. Cependant cette qualité leur est parfois contestées parce que leurs actes impliquaient une certaine dose de transgression. Ce n’est pas le cas pour Stone SPENCER, Alek SKARLATOS, Anthony SANDLER, et Chris NORMAN, qui ont désarmé Ayoub EL-KHAZZANI dans le Thalys alors qu’il se préparait à commettre l’irrémédiable


Philip ZIMBARDO est un psychologue qui a conduit de nombreuses recherches sur les effets des situations de groupe sur les comportements des individus. Il est à l’origine de l’expérience de la prison de Standford et a travaillé à comprendre comment des personnes banales peuvent produire des comportements déviants. Ses recherches le conduisent à définir l’héroisme par les quatres éléments suivants : 1) c’est un service rendu à des personnes dans le besoin ou la désense d’un idéal; 2) c’est un acte volontaire, qui va au delà de ce que l’on peut attendre de la personne; 3) les risques et les bénéfices sont connus de la personne; la personne anticipe sur son sacrifice possible; 4) la personne n’attend pas de récompense pour son acte

Qu’est ce qui fabrique un héros ? Les premières investigations des psychologues les ont poussé à explorer la personnalité des héros. ALLISON et GOETHAL (2011) retrouvent chez les héros les traits de personnalité suivants : intelligence, force, résillience, désintéressement,, attention, charisme, fiabilité, source d’inspiration. 

Cependant, les traits de personnalité ne sauraient suffire a expliquer un comportement d’autant plus que le comportement héroique est caractérisé par un très haut niveau d’altruisme. Dans le règle animal, l’altruisme est une des manières par laquelle la selection naturelle s’exprime. Les animaux ont tendance à aider ceux avec qui ils partagent leurs gènes pour s’assurer que les générations futures porteront leurs gènes. Mais quelle peut être la fonction d’un altruisme qui peut conduire la personne a sa propre fin et qui aide une personne totalement étrangère ? Une expérience menée par Selwyn BECKER et Alice EAGLY montre que les personnes dont les actes sont jugés courageux par les autres sont largement plus récompensés. Il y aurait donc, même dans les comportement les plus altruistes, un calcul égoiste.

Cependant, ni les traits de personnalité ni les récompenses que le héros peut obtenir n’expliquent les comportement héroiques. Ceux-ci sont à la rencontre de plusieurs composants : la personnalité de l’individu, le contexte dans lequel il se trouve, et la compréension qu’il a de la situation. Il faut bien évidement du courage pour tenter de désarmer à mains nues une personne qui tient une arme aussi dangereuse qu’un AK-47. L'environnement donné aux militaires n’est pas une condition suffisante. Il faut cette petite chose en plus que le courage donne. Le contexte est la seconde chose importante. Trois des personnes qui sont intervenus sont des amis et la quatrième partage avec elles une langue commune. Dans la voiture du train, ils constituent un groupe différent de tous les autres voyageurs. Ce groupe forme et donne sens à leurs perceptions de la situation et à leurs désirs. C’est dans cette solidarité que l’action héroique prend sa source et se déroule. Enfin, c’est parce qu’ils sont compris que la sitution nécessitait une prise d’action hors du commun qu’ils sont intervenus.


La figure du héros a pris dans les média de l’importance depuis les attentats du 11 septembre 2001. Elle est un des moyens par lesquels la société occidentale regènère le mythe du héros et de la masculinité : un homme, généralement un pompier, un militaire, un hacker ou un médecin, se démarque dans la communauté par son action hors du commun. Une fois son action salvatrice réalisée, il disparait à nouveau dans l’anonymat