jeudi 29 octobre 2009

Le ragot comme modele economique ?

Le site Note2be avait soulevé des inquiétudes quant aux utilisations diffamantes qui pouvaient en être faites. Aussi me parait il intéressant de rapporter ici un état des pratiques outre-atlantique en évoquant le cas de JuicyCampus.

JuicyCampus est d'abord une caverne à [W:troll].On trouve dès la première page un message faussement ingénu sur Hitler ou Trop de noirs/mexicains ? qui bien évidement fait le plein de réponses. Ce qui fait de JuicyCampus un site particulier, c'est que les trolls y sont encouragés. Dans les règles d'utilisation, il est précisé que le site n'ouvrira pas ses base de données si une personne ou un tiers se plaint de ce qui est écrit sur le site. Afin de se protéger, JuicyCampus garde les adresses IP des posteurs, mais ne les lie pas aux messages. Utime protection : les messages ne seraient pas indexés par les moteurs de recherche. Pour les trouver, il faut donc aller sur le site. Enfin, le site encourage les posteurs à utiliser des anonymiseurs.

En plus des ragots et autres règlements de compte entre les étudiants, on trouve des photos prétendument prises au cours d'orgies et qui sont des images retouchées à l'aide d'un logiciel. L'impact de l'image est désastreux, et aucune argumentation ne permet de contenir les fantasmes qui sont soulevés.

JuicyCampus a été annoncé sur les sites web de plusieurs universités américaines et est aujourd'hui présent sur une cinquantaine d'entre elles. et a a provoqué beaucoup d'émotion : peut on laisser tout dire et même encourager à dire n'importe quoi au nom de la liberté d'expression ?

Aux Etats-Unis, les études sont très onéreuses, et souvent perçues comme un investissement. Aussi, quelques uns se sont inquiétés de l'effet que pourrait avoir sur un employeur les messages que l'on trouve sur JuicyCampus : est ce que la réputation de l'université ne va t elle pas baisser ? Quel effet cela va avoir sur les recruteurs ?

D'après l'agence Associated Press JuicyCampus a été banni du réseau de plusieurs universités à la demande des étudiants. FaceBook est un des lieux de résistance et on y compte aujourd'hui 4 groupes contre juicyCampus.

Que l'on se harcèle sur les forums Internet n'est pas une chose nouvelle. Ce qui est nouveau c'est que cela puisse devenir un modèle économique. C'est là, sans doute, le seule "juicy" du site. Et vu qu'il succède à des sites comme usagonedirty.com il est possible que la manne soit intéressante.

P.S.: L'indice Alexa montre que après avoir vivoté pendant un mois, la popularité du site a connu un pic de popularité en Février 2008, peu être en lien avec les articles de presse dont JuicyCampus avait fait l'objet.