mercredi 28 avril 2010

Les jeux vidéo ont un faible effet sur l’endormissement

Pratiqués juste avant de se coucher, les jeux vidéo n’ont pas un impact significatif sur l’heure d’endormissement.

Ce sont les résultats d’une étude de psychologie réalisée par un chercheur australien, Michael Gradisar, de l’Université d’Adélaide, Australie. Elle a été réalisée sur 13 garçons de 14 à 18 ans qui n’ont pas de troubles du sommeil.

Les sujets ont joué à Call of Duty 4: Modern Warfare sur Playstation 3 pendant 50 minutes un soir et ont regardé le documentaire La marche de l’empereur un autre soir. Call of Duty est un FPS nerveux, qui réclame de l’attention et qui produit du stress tandis que le documentaire est plutôt du genre tranquille

Résultat : les sujets se sont endormis en moyenne en sept minutes et demi pour le jeu vidéo et trois minutes pour le documentaire. L’étude qualifie cet effet de faible. L’architecture du sommeil n’est pas modifiée. C’est un élément important car on sait que les effets restaurateurs du sommeil se produisent pendant le sommeil lent profond qui est aussi le moment ou le dormeur rêve.

Cela indique ce ce ne sont pas les jeux vidéo qui maintiennent les joueurs éveillés, mais les insomniaques qui jouent tard aux jeux vidéo. L’activité vient le plus souvent masquer un trouble du sommeil.  Face à un enfant qui joue trop tard, c’est à cette insomnie qu’il faut s’attaquer en recherchant les causes possibles (difficulté passagère, conflit familial, dépression…) en famille ou avec l’aide d’un professionnel.

 

PDF The Effect of Presleep Video-Game Playing on Adolescent Sleep. Edward Weaver, B.Psyc. Hon.; Michael Gradisar, Ph.D.; Hayley Dohnt, Clin. Ph.D.; Nicole Lovato, B.Psyc. Hon.; Paul Douglas, B.Sc. School of Psychology, Flinders University, Adelaide, South Australia, Australia