vendredi 9 juillet 2010

Pierre Delion écrit à France Culture pour que Michel Onfray reste à sa place de provocateur.

Pierre Delion est professeur de psychiatrie à Lille. Il est auteur de nombreux livres sur le développement de l’enfant. Il a principalement travaillé sur l’autisme

 

Cher monsieur Patino, je me permets de vous écrire en qualité d'auditeur "fan" de France Culture depuis de très nombreuses années. Il s'agit selon moi de la radio la plus aboutie en matière d'information et de culture, et son ton très souvent juste et questionnant sur les affaires du monde est une vraie chance pour le citoyen que je suis.


Mais je suis aussi professeur de psychiatrie à la faculté de médecine de Lille, et à ce titre, j'ai eu l'occasion de manifester ma totale désapprobation avec les derniers écrits de mr Onfray sur Freud. Or je vois que vous l'honorez en le confirmant dans sa fonction de grand témoin de notre temps en diffusant cet été ses conférences sur Sigmund Freud, alors que tous ceux qui ont lu, travaillé et réfléchi sur et à partir de l'œuvre du fondateur de la psychanalyse, ont démontré les très nombreuses erreurs et contre-vérités que son dernier livre répandait.


Je vous demande donc instamment de bien vouloir laisser mr Onfray à la place de provocateur qu'il a choisie en toute connaissance cause, en le libérant d'une place institutionnelle sur les ondes de France culture. La liberté du débat, base de notre démocratie, ne passe pas par l'utilisation de la calomnie ni par la réécriture de l'histoire.

Pierre Delion, Professeur de pédopsychiatrie à la faculté de médecine de Lille 2 et chef du service de pédopsychiatrie au CHRU de Lille.