mercredi 20 janvier 2016

9 façons d'aider les jeux vidéo a rendre votre enfant ENCORE plus intelligent




Les jeux vidéo sont des mondes extraordinaires mais ils ne donnent vraiment le meilleur de ce qu’ils ont aux enfants lorsque ils sont assistés par les parents. Voici 9 manières d’aider les jeux vidéo à rendre votre enfant encore plus intelligent


  • La résolution de problèmes
les jeux vidéo sont des énigmes à déchiffrer. Le joueur doit se représenter les données du problèmes, examiner les moyens qui sont à sa dispositions, établir une stratégie, l’exécuter et en évaluer les résultats. Chaque étape a ses propres pièges et certains joueurs y sont plus sensibles que d’autres. Certains joueurs ne prennent pas le temps d’examiner le problème auxquels ils sont confrontés. D’autres ne savent pas construire ou évaluer une stratégie.


Comme parent, le travail à effectuer est de s’assurer que l’enfant suit convenablement les étapes de la résolution de problèmes. Il n’y a pas besoin d’être psychologue. Il suffit de se rappeler ce que les enseignants rappellent : lire l’énoncé, se référer au cours, et vérifier ce que l’on a écrit .Il peut être utile d’assister l’enfant en lui pointant les éléments qu’il ne prend pas en compte. cela peut être un bonus qui clignote sur l’écran ou une indication donnée dans le jeu et que l’enfant n’a pas vraiment pris le temps de lire


  • L’expression de soi
De nombreux jeux vidéo passent par la création de personnages. La série des SIMs est basée sur ce principe. Le joueur crée un Sim ou plusieurs en modifiant quelques caractéristiques comme la forme du visage, la couleur des cheveux ou la taille. Cet aspect est présent dans tous les jeux de rôle mais on le retrouve aussi dans le choix des personnages dans Mario Kart. D’une façon générale, à chaque fois que le joueur doit faire un choix pour se représenter dans l’espace de jeu, il y met nécessairement une part de lui-même

Les parents peuvent encourager l'expression de soi en autorisant toutes les identités que l'enfant voudra bien se créer. A cette bienveillance par rapport aux productions de l'enfant, il faut ajouter une autre attitude. Il est important que les parents encouragent la création de récits : quelle est l'histoire du personnage ? D'où vient-il ? Que lui est il arrivé pour qu'il soit ainsi ? Quels sont ses amis ? sa famille ? A t il des adversaires ? des ennemis ?

  • Une porte ouverte sur l’histoire et la culture
Je l’ai appris dans les jeux vidéo” est une phrase que l’on entend de plus en plus souvent. Appris quoi ? Des notions de géographie ou d’histoire. Ou ce que l’on entend par “culture générale” c’est a dire l’ensemble des connaissances que l’on attend d’une personne. Pour transmettre des connaissances, les jeux vidéo s’appuient sur ce que les psychologues appellent l’apprentissage situé. L’information donnée dans un jeu vidéo a immédiatement un sens parce qu’elle située dans un contexte. L’affichage des caractéristiques balistiques des armes de Call Of Duty prend par exemple immédiatement sens une fois que la partie commence


Le travail des parents est ici d’encourager la curiosité des enfants. Celle ci est le meilleur moteur pour faire des apprentissages. Si un enfant s’intéresse aux armes de Call Of Duty, il est possible de le pousser vers l’histoire des armes. Les équations cinétiques des balles interesseront les plus matheux. Les parties de Âge of Mythologie permettent de parler du développement des civilisation et des différents régimes politiques. L’idée générale est d’aider l’enfant a faire des liens entre ses expériences de jeu et ce qu’il peut apprendre par ailleurs à l’école, par ses lectures et par ses discussions avec ses parents


  • les relations sociales
Un jeu vidéo est un espace social. Les enfants y jouent avec leurs amis, qu’il s’agisse des amis du collège ou du lycée ou d’amis 100% en ligne.Le jeu vidéo poursuit le travail du jeu des premières années. Vers 4-5 ans, les enfants commencent véritablement à jouer ensemble. Ils apprennent à faire avec le caractère des uns et des autres, a mettre un moment leurs désirs et leurs intérets en sourdine, et à se plier à une règle commune. Les jeux vidéo sont un espace qui structure les relations entre les joueurs : certains comportements sont strictement interdits, d’autres tolérés, d’autres encore sont discutables.

De la même manière que les parents font la police dans les bac à sable, ils doivent s’assurer que tout se passe pour le mieux pour leur enfant lorsque celui ci joue sur Internet. il ne s’agit pas d’éviter à l’enfant tout conflit, mais de s’assurer qu’il a les compétences et les connaissances pour gérer les conflits lorsque ceux-ci se passent dans un jeu vidéo.


  • La pratique sportive
Alors qu’on se représente souvent les gamers comme des couch potatoes affalés sur le canapé du salon, la pratique des jeux vidéo n’est pas opposée a celle des sports. Jouer a NBA2K ou Tony Hanks donne envie d’aller jouer sur le playground le plus proche.

Ce sont souvent les parents qui empechent la pratique sportive des enfants. Les raisons sont principalement le manque de temps et les craintes à propos de la sécurité.

  • Soutenir la saine compétition
Gagner est l’objectif le plus fréquent des jeux vidéo. Les parties de jeu vidéo sont des arènes dans lesquelles les enfants mettent en jeu leurs statuts sociaux et leurs besoins de reconnaissance. Qui est le plus fort à Mario Kart ? Qui connait le mieux l’univers des Pokémons. Dans le peuple des petites personnes, ces titres donnent une reconnaissance bien plus grande que d’être le premier de la classe.

Le désir de briller est à soutenir chez les enfants. Gagner renforce l’estime de soi parce que ce sont les compétences de l’enfant qui lui ont permis de vaincre. Pour gagner, l’enfant a besoin de se projeter au long terme et de construire des stratégies efficaces.Souvent, le désir d’être le meilleur le conduit à effectuer des recherches sur Internet. Cependant, les parents doivent aussi veiller à ce que ce désir n’éclipse pas tous les autres. Il faut aussi veiller à ce que ce désir ne conduise pas l’enfant à vouloir écraser ses compétiteurs. Le fair play est ici le maitre mot.



  • Un leader pour les diriger tous
Les parties multijoueurs nécessitent une coordination sans faille des joueurs. Chaque équipe augmente ses probabilité de victoire si elle est efficacement dirigée par un leader. Pour certains enfants, les jeux vidéo leur permettent d’exercer le même leadership qu’ils exercent ailleurs. Pour d’autres, c’est la seule possibilité de goûter aux joies et aux responsabilité du leadership.

Les parents peuvent la prise de responsabilité de leur enfants en l’engageant à créer sa guilde ou son clan dans son jeu vidéo favori. La compétition entre les groupes est souvent rude. L’enfant aura donc besoin d’être accompagné et soutenu car avoir une guilde avec un seule membre est très déprimant. La création d’une guilde familiale est une bonne solution. Les enfants d’une même famille peuvent s’y retrouver avec quelques adultes pour partager quelques parties.



  • Un jeu pour apprendre aux autres
La meilleure façon d’apprendre quelque chose est sans doute de l’enseigner aux autres. C’est ce que font les enfants en jouant en général et en jouant aux jeux vidéo en particulier. Dans les jeux vidéo, les apprentissages se font souvent par vicariance. Un enfant observe un joueur et effectue ensuite les même mouvements. Les apprentissages passent aussi par la transmission orale. Dans ce cas, un enfant prend la place de l'instructeur et guide son élève par ses


Les parents peuvent facilement s’installer dans le fauteuil de l’élève et apprendre de leur enfant. Qu’ils apprennent réellement à jouer n’est pas l’important. Ils doivent plutot soutenir l’enfant pour qu’il puisse donner les bonnes instructions. Ils peuvent aussi noter la manière dont l’enfant s’installe dans le rôle de professeur. Lorsque les instructions de l’enfant sont données respectueusement, les parents peuvent se féliciter. Au contraire, un enfant qui se transforme en professeur sadique, moqueur ou trop impatient est un enfant qui a intégré les instructions éducatives d’une manière bien trop rigide


  • Jouer ensemble
L’essence du jeu vidéo est de jouer avec. Même au siècle dernier, lorsque les jeux vidéo se présentaient sous la forme de bornes d’arcade, le frisson du jeu n’était pas complet si la phrase A NEW PLAYER HAS ENTERED THE GAME ne s’affichait pas. Aujoud’hui, avec l’Internet, jouer avec d’autres est encore plus facile. Mais le sel du jeu vidéo est véritablement donné lorsqu’il est joué en famille.


Jouer avec les enfants est à la fois un plaisir et une instruction. C’est tout d’abord un plaisir parce que jouer est quelque chose d’incroyablement amusant. Le temps du jeu, chacun peut être soi ou le soi qu’il aimerait être ou encore se prêter a être le soi que l’autre voudrait que l’on soi. C’est un moment de détente et d’émotions partagées avec les enfants. Pour un psychologue, une famille qui prend le temps de jouer ensemble est une famille qui va plutot bien. Les jeux vidéo font partie des 1001 façon de jouer en famille.. Certains courent dans les plaines d’Azeroth avec leurs enfants. D’autres jouent à Clash of Clan. D’autres encore passent quelques dizaines de minutes à jouer à Guitar Hero… Dans les jeux, parents et enfants tirent quelques enseignements puisque chacun s’y révêle authentiquement. Il est alors possible de découvrir que l’adulte qui a de grand discours sur le fair play est aussi mauvais joueur que son fils ou que l’enfant timide est incroyablement pugnace dans une partie. A partir de là, il est facile de tirer quelques grandes directions éducatives