dimanche 28 février 2016

Les LEGO sont des personnes comme les autres



Nous avons tendance à traiter les LEGO comme nous traitons des êtres humains. Plus exactement, nous accordons autant d’importance dans le traitement d’images de Lego que dans le traitement de d’images de personnes.

Ce résultats va dans le sens d’autres résultats qui montre que nous avons une préférence pour tout ce qui est vivant et animé. Pour la psychologie de l’évolution, ce trait a été développé par le fait que ce qui est vivant est potentiellement dangereux ou intéressant. Il est donc nécessaire d’y accorder davantage de temps et d’attention

Une étude publiée dans le Canadian Journal of Experimetnal Psychology montre expérimentalement que ce biais existe aussi pour les Lego. Des images noir et blanc de Lego étaient présentées alternativement un quart de seconde aux participants qui devaient déclarer si les images étaient identiques ou non.. Les images étaient identiques à une différence près : un personnage supplémentaire ou un objet comme un arbre ou une voiture était ajouté

Les participants ont plus rapidement identifié les différences mettant en cause des personnages LEGO que des objets. Ils étaient également plus précis lorsque les différences impliquaient des personnages. Ces différences restent même lorsque les visages des personnages sont floutées, lorsque les images sont inversées de 180° ou même totalement floutées !


Comment ce biais attentionnel va fonctionner avec des robots qui ont une forme humanoïde et qui sont (pour l’instant encore) des objets ?


SOURCE 
LaPointe, M. R., Cullen, R., Baltaretu, B., Campos, M., Michalski, N., Sri, S. S., ... & Shore, D. I. (2016). An Attentional Bias for LEGO® People Using a Change Detection Task: Are LEGO® People Animate?. Canadian journal of experimental psychology= Revue canadienne de psychologie experimentale.