jeudi 11 février 2016

Un épidémie de Narcissisme ? C'est la faute à la crise



L’idée d’une épidémie de Narcissisme a été avancée par TWENGE et CAMPBELL qui décrivent par là le développement de la vanité, du manque d’empathie et de l’arrogance de l’arrogance. Les causes d’une telle affliction viendrait du système éducatif américain qui a mis pendant des années l’accent sur la valorisation de soi des enfants. Souhaitant construire une société d’individus sûrs d'eux-mêmes, l’Amérique aurait construit des Narcisses arrogants et agressifs. Les réseaux sociaux augmenteraient encore cette tendance de fond.

Les positions de TWENGE et CAMBPELL ont rencontré un large succès dans le public, mais elle ne sont pas suffisament étayées. Les preuves d’une épidémie de Narcissisme ont été remises en cause par DONNELLAN et al. (2009) qui ne trouvent pas chez les étudiants d’augmentation aux scores du Narcisstic Personnality Inventory qui est généralement utilisé pour évaluer le narcissisme. Ils ne trouvent pas non plus de sur-valorisation de soi dans l’échantillon de 26867 étudiants observés. Un doute sérieux peut donc être jeté sur l’idée d’une épidémie de narcissisme

Une nouvelle recherche analyse va encore dans le sens d’une invalidation de l’analyse de TWENGE. L’épidémie de Narcissisme qu’elle a observée n’est pas due à un changement dans l’éducation des enfants, mais à des modifications socio-éonomiques. La disparition de la classe ouvrière et son remplacement par des cols blancs est liée aux marqueurs culturels de l’individualisme. Cependant, l’individualisme n’est pas le narcissisme. Il semble que ce soient les inégalités sociales qui accompagnent la crise soient le plus fortement liée au narcisssime. Plus l’inégalité sociale est grande, plus la valorisation de soi est importante dans la société

Enfin, ROBERTS et al. apportent un point de vue complémentaire en montrant qu’il existe une “Generation Me” pour chaque génération. Les américains des années 20 devraient trouver leurs enfants “narcissiques” autant que les américains d’aujourd’hui.


En conclusion, les éléments en faveur d’une augmentation du narcissisme chez les jeunes sont faibles. La modification observée est davantage du aux modifications socio-économiques qu’a celles de la manière d’éduquer les enfants et sont aussi une traduction du classique fossé des générations. 



SOURCES

Donnellan, M Brent, Kali H Trzesniewski, and Richard W Robins. "An emerging epidemic of narcissism or much ado about nothing?." Journal of Research in Personality 43.3 (2009): 498-501.épidémie de Narcissisme ont été remise en question par Trzesniewski et al. (2008) 

Blickle, Gerhard et al. "Some personality correlates of business white‐collar crime." Applied Psychology 55.2 (2006): 220-233.

Roberts, Brent W, Grant Edmonds, and Emily Grijalva. "It is developmental me, not Generation Me developmental changes are more important than generational changes in Narcissism—Commentary on Trzesniewski & Donnellan (2010)." Perspectives on Psychological Science 5.1 (2010): 97-102.


Trzesniewski, Kali H, M Brent Donnellan, and Richard W Robins. "Do today's young people really think they are so extraordinary? An examination of secular trends in narcissism and self-enhancement." Psychological Science 19.2 (2008): 181-188.


Grossmann, Igor, and Michael EW Varnum. "Social structure, infectious diseases, disasters, secularism, and cultural change in America." Psychological science (2015): 0956797614563765.